Les jours où tout va mal, où l'on a mal dormi, pas eu le temps de petit-déjeuner et que le monde entier semble s'être ligué pour vous faire sortir de vos gonds, ça vous dit quelque chose ? Moi oui! Dans ce cas-là, je me rends à une petite réunion de soutien psychologique avec mon frigo, qui me prescrit très consciencieusement un régime à base de sucre, de sucre, de gras et... de sucre !

act_1258136961

Je sais que je ne suis pas la seule à réagir comme ça et que nous serions des tas si nous organisions des réunions de mangeurs émotionnels anonymes. Alors, prenons ça comme une petite séance de thérapie collective ; pourquoi ne pas mettre en comment nos astuces pour retrouver le plaisir de manger sans simplement "se remplir" ?
Dans mon long cheminement contre le grignotage (parce que oui, si l'on n'a pas le métabolisme de Jessica Alba, le chocolat fait sournoisement son chemin vers les cuissots), j'ai appris que les conseils anti-grignotage n'avait pas une utilité folle. Au mieux, ils retardent, au pire, ils aggravent les envies. Alors, je vous propose quelques conseils pour "sublimer le grignotage" et arrêter avec la doctrine "mon corps, ma poubelle" :

#1 : Pour grignoter, mettez-vous dans de bonnes conditions. On enlève les grosses bottes, on met des chaussons confortables. On se prépare un petit thé pour accompagner. On s'étire et on s'allonge quelques minutes avant. Ainsi, on évite de confondre la fatigue ou la soif avec la faim. En plus, ça vous laisse le temps de réfléchir au deuxième point...

#2 : Réfléchissez à ce qui vous fait vraiment envie là, tout de suite. Une barre de chocolat, des gâteaux apéritifs, des cookies ? Procurez-le vous. Mangez-le. Eventuellement allégez le repas d'après. Cela évitera de virer à l'obsession qui vous fera descendre le frigo avant de, de toute manière, vous attaquer à l'aliment désiré.

#3 : Mangez doucement. Essayez de décrire toutes vos sensations gustatives : un cookie croquant à l'extérieur, moelleux à l'intérieur, un chocolat fondant, un smoothie velouté et sucré. Prenez votre temps pour savourer ce grignotage !

#4 : Cuisinez une petite douceur puis mangez-la en compagnie d'un proche. Doublement gagnant : vous obtenez des compliments sur votre cuisine, passez un bon moment et ne descendez pas tout le frigo !

#5 : Après le grignotage, faites quelque chose d'agréable. Surfez sur le Net, jouez quelques accords de guitare, lisez quelques pages d'un magazine... Cela évitera un retour trop brutale à la réalité et les envies de plonger dans le frigo pour retrouver du réconfort.

 

Il faut également convenir que si les envies de grignotage sont parfois si fortes, c'est que l'on se restreint trop. Je ne vais pas vous dire qu'il faut se laisser aller à toutes ses envies, car je ne suivrai absolument pas mon propre conseil. J'ai tendance à être un peu rigide sur ce que je mange et à craquer ensuite (C'est maaal, je sais!). Pourquoi ne pas créer une liste de nourriture qui vous font envie et vous en octroyer une ou deux par semaine, voir une par mois selon vos objectifs (Je ne parle pas de manger un Carambar, ça ne compte pas, ça ! Non, je vous parle du bon gros McPoulet [Plus glamour en anglais, non?] ou de la méga coupe combo-caramel).

Je vais vous donner la mienne de suite :

# Un McFlurry M&Ms

( EDIT : Cette envie a été éradiquée - j'ai mangé le délicieux McFlurry dont je rêvais depuis très longtemps et je peux vous dire que ce fut un moment de pur bonheur. Sans exagération, l'attente rend souvent le met convoité encore plus délicieux!)

# Des pâtes à la bolognaises

 Mais pas une petite portion hein,  de l'assiette de compèt' !

# Un bon morceau de Pralinoise

Littéralement du nutella en tablette, une tuerie ;)

# Un grand chocolat chaud

 

Voilà! Et vous, êtes vous un mangeur émotionnel ? Que vous le soyez ou non, n'hésitez pas à partager vos astuces contre le grignotage façon "mon corps est une poubelle", pour une meilleure estime de soi et... vos envies alimentaires là, tout de suite ;)